Voir le profil

Vous avez sans doute déjà réussi...

Revue
 
Une tentative - à destination d'entrepreneurs, freelances, intrapreneurs et autre porteurs de projets ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
 

Une idée à la fois...

22 février · Numéro #8 · Consulter en ligne
🦄 Toujours une idée en chantier... 🚀 J'aide des marques et lance des conversations 🥑 Slacktiviste #GoodFood, je vends aussi du lait 🐮 🇺🇸 depuis Palm Beach, en Floride 🤷🏻‍♂️

Une tentative - à destination d'entrepreneurs, freelances, intrapreneurs et autre porteurs de projets - pour vous démontrer que vous avez déjà réussi.

J'espère que le titre de ce post ne va pas vous induire en erreur : je n'ai pas la recette miracle du succès.
Toutefois, j'ai l'ambition, avec les 3 minutes qu'il vous faudra pour lire les ligne qui suivent, de vous démontrer pourquoi vous avez sans doute déjà réussi, ou pourquoi il ne manquerait pas grand chose pour que cela arrive enfin.
Définir ce qu'est votre succès
Vous ne pouvez pas savoir si vous avez réussi, sans définir d'abord ce que cela signifie de réussir, et de le définir pour votre cas personnel.
On a tous une vision différente de ce qu'est le succès.
J'ai croisé des entrepreneurs qui me pitchaient leur startup en évoquant la licorne qu'ils prévoyaient de bâtir, et ce monde qu'ils voulaient changer pour le meilleur.
Il est probable qu'ils aient échoué car ils avaient mis la barre vraiment très haut.
Cela fait-il d'eux des losers ?
Evidemment que non.
C'est juste un manque de mesure dans leurs ambitions, et qu in'est pas criticable si c'est leur manière à eux d'avancer dans la vie.
Ne vous méprenez pas, je pense qu’il est important de rêver en grand… pour peu qu'on puisse vivre sereinement avec la probabilité accrue d'un échec le plus souvent annoncé.
De mon coté, je n'ai toujours pas gagné de milliards, et je n'ai toujours pas changé le monde au-delà de mon petit cercle d'influence, ces quelques dizaines de personnes autour de qui je gravite.
Pourtant, je considère que j'ai vraiment réussi, au-delà même de l'idée que je me faisais du succès quand j'étais très jeune, sur les bancs du lycée, à Albi, dans le Tarn.
Ce qui fait de moi un entrepreneur à succès...
J'ai toujours créé mon propre emploi, et cela a - presque - toujours suffit à mettre un toit au-dessus de nos têtes, et à manger sur la table.
Un jour, Stéphanie et moi avons décidé de venir vivre aux Etats-Unis pour donner à nos enfants une chance de voir que le monde est plus vaste que l'horizon que nous avions auparavant.
Avec nos économies, nous avons pu financer cette émigration, sans que nos enfants n'en voient vraiment la dure réalité des difficultés que nous avons du surmonter.
Nous avons trouvé un nouveau toit dès le 1er jour et le frigo n'était jamais vraiment vide.
Pourtant, les 3 premières années en Floride ont été incroyablement difficiles et probablement les plus dures de ma vie professionnelle.
Il y a eu des mois où, le 28, je ne savais pas encore comment j'allais payer les salaires de mon équipe. Je vous laisse imaginer pour ce qui était de me payer moi-même…
Mais tout cela à fini par passer, à force de travail, d'efforts et de rencontres.
Je ne suis toujours pas milliardaire, mais je considère être maintenant dans une situation comfortable et privilégiée, sans avoir à rougir de ce privilège que j'ai bâtit de mes mains.
Rien n'est jamais acquis et tout peut s'effondrer demain matin, surtout aux Etats-Unis, mais disons que la vie est plus simple aujourd'hui.

Ça ressemble au succès, mais si ça se trouve, ils sont garés à 200 mètres... 🤷🏻‍♂️
Ça ressemble au succès, mais si ça se trouve, ils sont garés à 200 mètres... 🤷🏻‍♂️
Accessoirement, je sais déjà comment je vais payer dans 6 mois, les gens avec qui je travaille, et ça me rend bien plus serein.
J'ai une famille formidable, je fais ce que j'aime dans la vie et j'en vis très correctement tout comme les gens qui travaillent avec moi.
C'est ma vision très personnelle du succès.
Est-ce un manque d'ambition ?
Un de mes amis est l'un des meilleurs courtiers immobiliers en Floride, et croyez-moi sur parole, la concurrence dans ce secteur est sauvage et les places sont chères.
Ses commissions varient, en fonction des années, entre $4M et $25M par an. Pourtant, lorsqu'il me parle de ses clients, il me parle “des riches”, comme s'il n'imaginait pas en faire partie.
A partir de quel montant se considère-t-on comme riche ?
Et question plus importante encore :
Le succès est-il vraiment une question de montant ?
Je connais pas mal de personnes plus riches que mon ami… mais j'en connais encore plus qui n'approcheront jamais ce type de rémunération.
Et ils sont nombreux à être bien plus heureux que lui lorsqu'ils se lèvent chaque matin.
Est-il successful ?
Je ne sais pas. En fait, je ne crois pas.

Le succès me renvoie systématiquement à la question du bonheur, et je ne crois pas qu'il soit si heureux que cela.
Ma définition personnelle du succès est la somme des 5 éléments suivants :

  • Gagner suffisamment d'argent pour être capable d'assurer l'essentiel, à savoir un toit, de la nourriture, une éducation correcte et des soins médicaux adaptés. Je pense que c'est la base de tout, et qu'il est trop difficile d'asseoir sa vie dans l'insécurité sociale et sanitaire.

  • Passer son temps à faire quelque chose que l'on aime, qui nous fait vibrer et peut nous empêcher de dormir, qui nous fait regretter que le weekend arrive et nous fait attendre le lundi matin avec impatience.

  • Avoir le cercle familial que l'on souhaite avoir. Je dois préciser ici que je ne parle pas de la “famille idéale” comme on la présentait dans les années 60. Je parle de ce qui vous convient à titre personnel. Cela peut être, comme pour moi, la même partenaire depuis plus de 20 ans et 3 enfants formidables. Cela peut aussi être juste vous et une autre personne, que vous avez remplacée ou pas au fil des années et des circonstances, voire aussi vous, célibataire épanoui(e) parce que c'est comme ça que vous vous sentez bien. Peu importe le setup à partir du moment où vous l'embrassez comme étant votre idéal.

  • Pouvoir offrir à ce cercle familial “idéal” le mode de vie qu'il souhaite avoir, que l'on décide de collectionner les Rolex ou de se consacrer au jardinage… voire les deux !

  • Réussir à faire tout cela sans trahir ou renier ses valeurs d'Homme.

Je vous souhaite d'être pleinement accomplis sur ces 5 points, et si vous l'êtes, je vous souhaite de prendre conscience de l'incroyable succès qu'est déjà le votre.
Vous êtes un exemple qui s'ignore, et une inspiration pour beaucoup de personnes dans votre entourage, même si ces personnes de l'expriment pas ainsi directement.
Et je crois sincèrement que votre mission, maintenant, est simplement de poursuivre sur cette même voie de votre réussite personnelle, en pleine conscience de votre succès, et avec empathie et gratitude.
C'est ce que je vais m'attacher à faire chaque jour, et ce, le plus longtemps possible.

Avez-vous aimé ce numéro ?
Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
1101 Brickell Avenue - S800 Miami, FL 33131 - USA